Mes créations, de 1997 à 2004

Le Courtisan au costume d'or et son petit Page
Le Courtisan au costume d'or et son petit Page

Passion et Techniques : L'histoire de mes ours costumés de 1997 à 2009

La création d'ours et d'animaux costumés m'a passionné durant les années 1997 à 2009. J'ai arrêté le jour où j'ai perdu l'étincelle et où j'ai senti que j'avais fais le tour du sujet. Peut être reviendrai-je un jour à la création avec de nouvelles idées et sur de nouvelles bases.

Vous trouverez ci-dessous l'histoire de ma passion pour les ours en peluche de mon enfance et la création de mes sujets costumés qui en découla.

LA CONCEPTION ET LA REALISATION.

D'une conception inédite, la réalisation de

mes animaux costumés et musicaux est une synthèse entre les

techniques du Patchwork et celles de la Haute Couture.

 

Les techniques et matériaux de base sont identiques à

ceux employés par Margarette Steiff en Allemagne, à la fin

du 19ème siècle lorsqu'elle fabriquait ses petits animaux en

velours : mes animaux sont tous cousus entièrement à la

main (aucune couture machine), et bourrés à la fibre

de bois de peuplier ou d'épicéa.

Chaque création est une oeuvre unique réalisée sur

mesure, partant des éléments d'un patron dessiné au préalable

sur un cartonnage. Ces éléments sont ensuite reproduit sur les tissus

et les mohairs sélectionnés dont les tons et les couleurs devront

s'accorder pour former une unité dans la réalisation finale.

L'animal réalisé ainsi est "cousu habillé". Les multiples

empiècements assemblés tel un Patchwork,

dessinent le costume en

trompe-l'oeil.

Les étapes de la création de l'ours Sylvestre

Dès le début, j'ai voulu réaliser des sujets exclusifs dont la conception 

n'avait encore jamais été pensée. A la matière noble du mohair, je me

plais à associer celle, éternelle, des étoffes précieuses telles que velours

de Gênes, damas, brocards, lampas d'Italie ainsi que celle, sensuelle,

des soieries les plus fines. A ces matières je joins, toujours avec

discrétion : passementeries, rubans, pompons et dentelles ;

plumes, perles, cristaux ou boutons dorés à l'or fin.

La plupart des sujets sont, en outre, pourvus

d'un mouvement musical à clef

provenant de Suisse.

Détails des costumes du Courtisan au costume d'or et du grand sage Erudit

Réalisation de Messire Ancelot

De part ces techniques, plusieurs centaines d'heures de

recherche et de confection sont nécessaires pour la fabrication de

certaines pièces. "Le Courtisan au costume d'or et son petit singe" par

exemple, fait de 480 pièces de mohair, de soies et de velours de

soie, ont totalisé plus de 2 mois de travail.

 

Pour le costume, j'entreprend au préalable des recherches

dans les peintures, les dessins ou les gravures couvrant la période

allant du Moyen Age jusqu'à la Renaissance, mais aussi à travers le

théatre, le cinéma, les contes et les histoires féeriques de notre

enfance. A partir des résultats obtenus, j'aime à revisiter le

costume à ma manière, selon les matières choisies,

mon inspiration et mon imaginaire, afin d'en

ressortir une oeuvre au caractère unique

et intemporel.

Chance, l'ours "cache-parfum"

Une passion venue de l'enfance

Ma passion pour les animaux en peluche remonte 

à mon enfance. Mes petits compagnons en peluche faisaient 

partie de mon univers et me suivaient partout ; jusqu'à Saint-Etienne

lors de mes études à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts, puis à Paris

où je m'initiais à l'Art dramatique aux cours d'Antoine Vitez au

éâtre National de Chaillot. En 1984 j'adhérais à un Club

rassemblant des collectionneurs et 10 ans plus tard, je

participais à un stage pour créer mon premier 

ours en peluche.

 

En France, l'ours en peluche à souvent été vu comme un 

simple doudou pour les enfants et finissait même parfois à la poubelle

quand il était devenu sale ou tout simplement oublié par son petit maître.

Avec mes ours costumés, j'ai voulu donner à l'ours en peluche la véritable 

place qu'il méritait, le préserver de l'oubli et pourquoi pas, 

lui ouvrir les portes du monde de l'Art.


The story of my creation of costumed bears and plush animals, from 1997 to 2009.

PASSION AND TECHNIQUES : CONCEPTION AND REALISATION.


Never seen in the world, the exclusive conception of my costumed and musical animals is the synthesis of techniques coming both from Patchwork, and "Haute Couture".


The basic techniques are close to those coming from the end of the 19th century, when Margarete Steiff in Germany, created her little animals in Velvet : My creations are entirely stitched by hands ( no machine used ) and filled with wood wool from

poplar tree. 


Each creation is a single piece comming from one pattern especially designed for it. The "stitched costumed" animal looks dressed as a "Trompe l'oeil". The pieces of mohair and others precious fabrics make his costume like a Patchwork.

After using only mohair, I have associated prestigious fabrics like velvet of silk and precious silk from Lyon - France, velvet from Italy, lampas, damask, and brocades. I always use with discretion : ribbons, braids, pompoms, laces, pearls, feathers, buttons gilded with fine gold and recently, crystals from Austria. Most of creations include today a musical movement operated by key from Swizerland.


Due to these techniques, I need a long time to make one piece : for example, "The Courtier dressed in a golden costume and his little monkey" were made of 480 pieces of mohair, velvet of silk and silk in more than 2 months.

My inspiration for the costumes covers the period from Middle Age to Renaissance. It comes too from theatre and movies costumes, fairy tales and enchanting stories from the childhood. These costumes were after "revisited" and transformed by my imaginary.


A PASSION WHO COMES FROM CHILDHOOD


My passion for plush toys comes from my birth. I was born in Lyon - France, with 15 bears and stuffed animals in my cradle. My "nounours", french word for teddies, followed me everywhere : on holidays, hidden in all suitcases I found, later on to

Saint Etienne where I studied arts at the "Ecole Nationale des Beaux Arts" and then, to Paris where I studied Drama at the famous Antoine Vitez courses in the National Theatre of Chaillot. Years passed and my teddy family grew up, first, by the teddies of my brothers I have "kidnapped" and after, by the orphans I adopted in car boots

sales and flee markets.


In 1984, I met a french association of bears collectors and 10 years after, I took part in a training course to create my own teddy. It was perhaps the greatest happiness in my life to discover the little one I had given life to. Then, in December 1995 I passed my first order of mohair and since that day, my happiness is always the same when I put the last stitch on a new piece.


In France, the Teddy bear was often considered as a simple "Doudou", french word for "toy for baby". Sometimes, he went to the trashbox when he became dirty or was simply forgotten by his little owner. Today, I want to give to the Teddy bear the right place he deserves, to preserve him from forgetfulness and why not, to open him the doors to the World of Art.


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    WILLIAM (jeudi, 14 septembre 2017 16:13)

    Bonjour, je vous ai contacté il y a quelques mois avec des photos de mon Chien en peluche à restaurer qui date de 1967 mais à ce jour je n'ai toujours pas reçu de vos nouvelles. Je reste donc dans l'attente de vous lire par retour et reste à votre disposition. Cordialement. Mme WILLIAMS Véronique